Ménopause, calcium et vitamine D

A la ménopause, la baisse hormonale et l’âge favorisent le développement de l’ostéoporose.
Cette décalcification des os entraîne des fractures de hanches et vertèbres. Ces fractures provoquent invalidité, interventions chirurgicales, donc hospitalisations et complications.
Pour s’en prémunir, il faut veiller à
- activité physique régulière (ne fût-ce que la marche),
- arrêt du tabac,
- nourriture équilibrée sans excès de poids,
- apport en calcium et vitamine D.

 
Le Calcium est nécessaire au métabolisme cellulaire, à la contraction musculaire et cardiaque, à la permanente reconstruction osseuse.
La Vitamine D intervient dans l’absorption, le métabolisme et la fixation du calcium. Son manque altère aussi l’immunité, augmente le risque de cancer (sein, tube digestif), de maladie cardio-vasculaire.
 
On trouve le Calcium dans:
lait, yaourt, fromages (surtout gruyère, parmesan, gouda),
sardines en boîte,
eaux Hepar et Contrex.
On trouve la Vitamine D dans :
huile de flétan et de foie de morue,
(saumon, hareng, anchois, sardine, maquereau, lanoline) ;
elle est également synthétisée par le corps à partir du cholestérol, sous l’effet des rayons solaires.
 
On recommande un supplément de
Calcium 1200 mg par jour (carbonate). Le dosage sanguin n’est pas nécessaire.
Vitamine D 20 microgr (800 UI) (ampoules buvables).
Ils existent également sous forme combinée de bonbons, de comprimés à sucer ou effervescents. Pour l’un et l’autre, il n’y a pas de risque de surdosage.
 
L’exposition au soleil suggérée est de 15 à 30 min. deux fois par semaine, en évitant bien sûr tout excès.
 
Un éventuel traitement hormonal ne modifie pas ces conseils.
 
Lu 64 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires !