Avion-et-grossesse

Le confinement diminue, l'été est là.
Enceinte et un projet de voyage ? Quelles précautions ?

Avion et grossesse 
Le risque de phlébite et de sa possible conséquence grave, l’embolie pulmonaire, est de 1 à 3 pour 1000 personnes. Durant la grossesse, ce risque augmente jusqu’à 4 fois, par compression des veines et hypercoagulabilité. Les facteurs favorisants sont : surpoids, âge, tabagisme, diabète, hypertension artérielle, jumeaux, antécédent de problème de vaisseaux ou de coagulation.
Le risque est encore plus élevé durant les 6 semaines après accouchement, surtout en cas de césarienne.
Un trajet en avion de plus de 5000 km représente un risque supplémentaire dû à l’immobilité et à un air plus pauvre et sec.
Au premier trimestre de grossesse, un vol est déconseillé en cas de menace de fausse couche (saignements).
Au troisième trimestre, un vol est déconseillé en cas de contractions prématurées, d’antécédent de rupture prématurée de la poche des eaux et/ou d’accouchement prématuré.
Dans tous les cas, il faut porter des sous-vêtements et vêtements amples, choisir un siège côté allée pour se promener souvent, bien s’hydrater, éviter la chaleur, l’alcool et les somnifères. Le port de bas à varices est souhaité. Dans certains cas précis, le gynécologue prescrira des anticoagulants.
Le risque de d’exposition aux rayons cosmiques est négligeable, celui des portes de sécurité est nul.
La plupart des compagnies aériennes interdisent un vol après 36 ou 37 semaines de grossesse, 32 semaines en cas de jumeaux. Il est très utile de se munir d’un certificat du gynécologue à partir de 28 semaines.
Ne négligez pas les précautions d’usage (hépatites, Zika, gastro-entérite, sécurité médicale à destination, assurances) et informez-vous quant aux vaccins éventuels. Pour éviter le Covid, respectez la distanciation, le port du masque et l’hygiène des mains.
Parlez-en en consultation avant votre réservation et votre départ.
Dr Christian Gautier
28/6/2020
 

Lu 18 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)