Vapote et grossesse

Cigarette électronique et grossesse
 
L’effet néfaste du tabagisme sur la grossesse et lors de l’allaitement est avéré.
En plus de substances cancérigènes, la fumée de tabac contient du gaz carbonique, du monoxyde de carbone, de l’acide cyanhydriques et des hydrocarbures.
Cela augmente notamment le risque de fausse couche, de grossesse extra-utérine, d’accouchement prématuré, de bébé de poids insuffisant.
Chez le nouveau-né, cela augmente le risque de mort subite.
Chez l’enfant exposé, on constate plus de retard scolaire et de troubles du comportement. Vous trouverez plus de détails dans l’article que nous y avons consacré précédemment.
 
La cigarette électronique n’expose pas au cancer et l’absence de combustion ou de monoxyde de carbone est un avantage par rapport au tabac.
Mais elle contient du propylène-glycol et du formaldéhyde, qui irritent le système respiratoire, ainsi que des métaux lourds et jusqu’à 7000 additifs dont l’effet est impossible à juger.
Les études scientifiques, quoique partagées, concluent que la plus grande prudence reste de rigueur.
 
Durant la grossesse, cette précaution reste bien sûr d’application.
Aucune étude ne démontre l’innocuité des nombreux additifs de l’e-cigarette sur le fœtus.
Cependant, elle n’a pas d’incidence sur le risque de naissance prématurée ou de petit poids de naissance.
Notez que si elle contient de la nicotine, les effets délétères de celle-ci sont les mêmes qu’avec une cigarette, notamment sur le développement des poumons et des bronches du bébé. De même, l’usage mixte de tabac et de vapote revient au risque du tabac.
 
En pratique, il reste préférable d’utiliser les autres méthodes de sevrage.
Ce n’est qu’en cas d’échec de celles-ci que l’e-cigarette peut être envisagée, en choisissant des mélanges sans alcool et pauvres en nicotine.
 
L’e-cigarette reste moins nocive que le tabac.
Si la femme enceinte a l’habitude de vapoter et en garde le besoin, autant continuer et diminuer progressivement. Tout plutôt que la reprise du tabagisme.
 
Pensez à votre bébé ! N’hésitez pas à en parler en consultation.
Lu 93 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)